L’apport des objets connectés dans la Recherche Clinique

Yann Fardini, Directeur Scientifique de Soladis évoque l’apport des nouvelles technologies dans la recherche clinique

Les objets connectés, de grands enjeux pour la recherche clinique

Yann Fardini – Directeur Scientifique

« Avoir un objet connecté offre la possibilité de s’affranchir des barrières géographiques, d’accéder aux patients qui n’étaient autrefois pas accessibles du fait, par exemple, de l’éloignement des centres investigateurs.

La possession d’un objet connecté garantit aussi l’amélioration de la compliance des patients. En effet, par le biais de l’ objet connecté il sera possible de rappeler aux patients de prendre leur traitement et de les suivre au quotidien. Les objets connectés nous permettront d’accéder à de nouvelles données objectivées, c’est un élément très important car l’enjeu est de collecter des données précises, spécifiques et sensibles.

De plus, grâce à cet objet connecté on est capable d’accéder à des données centralisées, c’est donc un facteur important dans le domaine du management de l’étude. Cela signifie l’accès à l’ensemble des donnés d’une étude en temps réel pour mieux en apprécier sa conduite, sa gestion et donc sa maîtrise.

Au niveau statistique, on peut souligner que les données qui sont moins variables et plus précises nous permettront d’avoir besoin de moins de patients, cet aspect va donc  jouer sur les coûts et l’éthique,  tout en conservant une puissance de comparaison qui soit identique voire meilleure.

Les promesses sont donc multiples et les enjeux pour y arriver restent très grands. »

Inscrivez-vous à notre newsletter